Nos expériences

L’importance de la voix chez les patientes transgenres

En tant qu’orthophonistes, nous pourrons recevoir des demandes de féminisation de la voix chez des femmes transgenres. Bien que cela soit assez rare, il est important de savoir que nous serons capable d’aider ces femmes, souhaitant gommer les aspects masculins de leur voix.

Et chez les hommes transgenres ?

Et pourquoi pas dans l’autre sens, me direz-vous ? Eh bien, les demandes d’hommes transgenres sont en effet beaucoup plus rares, les hormones ayant un effet aggravant sur la voix…

Une rééducation lente et fastidieuse

Revenons-en au fait. On peut tous se dire que la hauteur de la voix (grave ou aiguë) est le seul déterminant du genre. FAUX !
Alors certes, la hauteur de la voix aide à percevoir le genre, mais on se base aussi sur la résonance, l’articulation, la prosodie… Et c’est ce qu’on va travailler avec nos patientes. Ces rééducations ne sont évidentes ni pour les patientes ni pour nous, car les paramètres vocaux à travailler sont parfois très subtils. Le travail est régulier, répétitif et donc pas forcément très marrant.

Au-delà de la rééducation, le rôle de l’orthophoniste

Mais à côté de tout ça, la rééducation passe aussi et surtout par l’humain.
L’accompagnement proposé à ces personnes devra être bienveillant et à l’écoute. Le sujet de la transition est encore aujourd’hui quelque chose qui mérite d’être plus connu et compris pour pouvoir être accepté.

Et si en tant qu’orthophonistes, nous pouvons, aussi bien les aider à trouver leur voix, celle dans laquelle elles se sentiront bien, qu’aider à sensibiliser sur ce sujet, alors ce sera déjà une petite victoire.

Thomas Pintiaux, étudiant en 4e année (2017-2018)
Publicités